Est-il judicieux de renégocier son prêt ?

Les taux des crédits ont rarement été aussi bas …

Ils oscillaient entre 3,50% et 4,50% depuis 2 ans. Aujourd’hui il est possible d’emprunter à moins de 3% sur 15 ans à taux fixe. Si vous êtes en train de rembourser un crédit immobilier, il est sans doute temps d’en renégocier les conditions.

1- Tout le monde a-t-il intérêt à renégocier son crédit ?

Non. L’opération entraîne en effet des frais assez lourds. L’intérêt de la renégociation dépend de la date de souscription du prêt initial, de son taux, de sa durée et de son montant.

L’opération est d’abord intéressante pour ceux ayant conclu un prêt entre 2007 et 2009 notamment lorsque les taux avaient grimpé jusqu’à 5%. Par exemple un prêt de 200 000 € souscrit en octobre 2008 à 5,20% sur 20 ans peut être racheté aujourd’hui à 3,10% et procurer une économie de 43 880 €.

Cela n’exclut pas pour autant les emprunteurs ayant souscrit un crédit avant 2007 ou après 2009, si l’écart entre le taux de ce crédit et celui qui est proposé aujourd’hui est d’au moins 0,80 point. Par exemple pour un prêt de 200 000 € consenti en octobre 2011 sur 20 ans à 4%, cet écart est respecté si vous obtenez 3,20% au moins. Vous pouvez alors tabler sur une économie de 6 648 €. Si le différentiel de taux n’est que de 0,50 point, l’économie est insuffisante (333 ) face aux frais.

Mais le taux n’est pas le seul critère à prendre en compte. La durée du crédit initial est également importante. Reprenons l’exemple de notre crédit de 200 000 € souscrit en octobre 2011. S’il a été consenti à 4,30% sur 25 ans, en négociant un rachat à 3,50%, vous pouvez gagner 11 840 €. Mais s’il a été souscrit à 3,90% sur 15 ans, un rachat à 3,10% vous ferait perdre 1 821 €, bien que l’écart de taux de 0,80 point soit respecté.

2- A qui s’adresser pour renégocier son crédit ?

Vous pouvez d’abord essayer de persuader votre banquier de faire baisser votre taux. S’il accepte cela donnera lieu à un avenant à votre contrat. Si le rabais ne vous satisfait pas, vous pouvez alors faire racheter votre crédit par un autre établissement. Vous pouvez faire le tour du marché , mais vous pouvez recourir aux services d’un courtier en crédit, type Cafpi, Meilleurstaux, Artemis Courtage, Empruntis, ABCourtage, …

3- L’opération entraîne-t-elle des frais ?

Si vous renégocier votre taux avec votre banque , vous ne serez redevable que des frais de dossier (100 à 500 € selon les établissements). En revanche, en vous tournant vers la concurrence, les frais seront plus élevés. Vous devrez d’abord débourser les indemnités de remboursement anticipé du prêt initial fixées à 6 mois d’intérêt, dans la limite de 3% du capital restant dû. A cela viennent s’ajouter les frais de dossier du nouveau prêt ainsi que les frais de garantie.

Autant dire que ces éléments sont importants pour la rentabilité de votre opération de rachat. Avant de vous lancer, il est impératif de faire une simulation.

Source: Le Particulier

Ce contenu a été publié dans Actu-Immobilière, Actualités, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.